L’aromathérapie, qu’est-ce que c’est ?

L’aromathérapie n’est pas seulement le plaisir de diffuser des odeurs aromatiques pour l’ambiance. C’est aussi et surtout une technique qui utilise l’essence aromatique des plantes dans la prévention et le soin de certaines maladies ainsi que dans le domaine du bien-être. Elle permet l’extraction de soins complexes, à partir des essences aromatiques de certaines plantes, agrumes, résine ou bois…

L’aromathérapie ne date pas d’aujourd’hui. En effet, l’usage des plantes aromatiques a toujours existé dans le monde entier avec la même importance et l’estime de nos jours. Les essences aromatiques de ces plantes sont connues sous le nom de « huiles essentielles ».

L’aromathérapie est donc le traitement de certaines maladies et les soins de beauté au moyen des huiles essentielles.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont des composants issus de plantes aromatiques obtenus par la distillation des parties riches en principes actifs. Cela peut être les sommités fleuries (menthe, lavande, romarin, rose…), feuilles (eucalyptus, laurier, tea-tree…), les graines ou fruits (figue, ricin, anis, fenouil, citron, orange…), les racines (vétiver, angélique), le bois (cèdre, santal…), le rhizome (gingembre, curcuma…), l’écorce (cannelier…), ou la résine (encens, myrrhe…).

L’huile essentielle est fournie en petite quantité. Elle est efficace parce qu’elle est concentrée et il suffit de quelques gouttes pour obtenir les bienfaits de la plante. Leurs propriétés et leur qualité varient selon le végétation utilisé.

L’huile essentielle est donc une essence volatile obtenue par la distillation par entraînement à la vapeur d’eau. Elle est reconnue par son odeur forte due à la forte concentration des plantes, épices ou oléorésines.

Ces huiles ne sont pas grasses malgré leur nom car elles ne contiennent aucun corps gras.

Il existe plusieurs centaines de milliers d’espèces végétales et seulement 4 000 fabriquent des essences aromatiques. Parmi les 4 000 espèces, seulement quelques centaines sont suffisantes pour qu’on puisse les extraire.

L’extraction ne se fait pas de la même façon pour tous les végétaux

Les zestes d’agrumes comme l’orange ou le citron, par exemple, sont pressés mécaniquement à froid. Il s’agit de la technique de l’enfleurage.
Les fleurs fragiles, par contre, sont extraites par solvant chimique ou alcool, dont le dioxyde de carbone CO2.
Pour de nombreux végétaux on procède à la distillation par entraînement à la vapeur d’eau (inventé au XIe siècle). C’est le moyen le plus utilisé aujourd’hui et le plus respectueux.

L’extraction des végétaux donne des huiles essentielles, des absolus ou alors des eaux florales, dont la concentration en huiles essentielle est moindre et qui ne se conserve qu’un an.
Le délai d’expiration des huiles essentielles est généralement de 5 ans. La durée peut s’étendre jusqu’à 10 ans sans que leurs propriétés soient altérées si les conditions de stockage le permettent. Par contre, les essences de citrus ne se conservent que 3 ans.

Une petite quantité d’huiles essentielles nécessite une très grande quantité de matières premières, d’où le prix élevé et variable des véritables huiles essentielles, en fonction de la rareté de la plante et de son besoin en quantité. Pour un litre d’huile de figue de barbarie, par exemple, il faut une centaine de kilos de fruits.

Les huiles synthétiques, vendues dans les parfumeries, n’ont aucun effet thérapeutique elles ne sont utilisées que pour des besoins esthétiques.

(4)