Contre-indications huiles essentielles: Qui est concerné?

Les huiles essentielles ont de nombreuses vertus et font partie de la médecine douce. Cependant, des Contre-indications huiles essentielles existent pour certaines personnes.

Ceci concerne les personnes fragiles telles que les femmes enceintes (de moins de 3 à 5 mois) ou allaitantes et les enfants de moins de 6 ans, notamment les nourrissons. Ceux ci doivent doubler de prudence et consulter un spécialiste avant de commencer un traitement à base d’huiles essentielles. Et pour cause, certaines huiles essentielles sont abortives, utéro-toniques ou toxiques pour les bébés.

Contre-indications huiles essentielles: Détails

Aussi douces soient elles, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées sans indication du médecin traitant. Ce n’est pas sans risques et les personnes souffrant de certaines pathologies doivent faire preuve de vigilance par rapport à l’utilisation d’une huile essentielle et demander conseil à un professionnel en cas d’allergies respiratoires et asthme, allergie au camphre, à la cortisone, à l’aspirine, cancer hormono-dépendant, épilepsie ou terrain épileptique, hyper-oestrogénie, hypertension ou hypotension, hyperthyroïdie ou hypothyroïdie, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, mastose (affection du sein) et phlébite.

Il est très important de préciser à votre médecin si vous suivez un traitement anticoagulant ou hormonal.

Mis à part tous ces cas particuliers, certaines huiles essentielles nécessitent la vigilance pour leurs risques de toxicité et parce que leur usage peut entrainer de nombreux effets pouvant être néfastes pour l’organisme. Elles peuvent être :

– abortives, c’est-à-dire qu’elles peuvent provoquer un avortement, notamment les huiles contenant des cétones,

– Hépatotoxique, elles ont un effet nocif sur le foie,

– Irritantes, ou dermocaustiques, elles ne doivent pas être utilisées pures ou dans des conditions exceptionnelles,

– Néphrotoxiques, elles engendrent ne toxicité des reins,

– Neurotoxique, provoquant un dysfonctionnement au niveau du système nerveux central, des nerfs périphériques ou des organes sensoriels

– Dermotixiques, pour la peau et les muqueuses provoquant des allergies, hypersensibilité, irritations, photosensibilisation…

– Stupéfiant à hautes doses

– Tachycardie

– Vomissements, etc..

On peut s’attendre à voir les effets de toxicité d’une huile essentielle après quelques minutes de son utilisation (toxicité aigüe), après quelques, et parfois au bout d’une ou plusieurs années (par effets cumulatifs).

(4)